AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Welcome to Haengbok Academy
 

Partagez | 
 

 Ce que nous Sommes [Shi Won]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Special A
Special A
avatar

Annyeong ! my name is
Moegi Suô

Messages : 77
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Ce que nous Sommes [Shi Won]   Sam 23 Juil - 0:12





▬ « Parce que les apparences sont trompeuses mais salvatrices.. » ♥
M.S. ~Qui ne se reconnait plus.



Moegi. Un nom. Le mien. Le sien. Mon nom court déjà sur la plupart des lèvres. Ou court à nouveau. Moegi qui revient comme si de rien n'était. Moegi qui avait quitté à Pâques la dernière fois, et qui ne revient que maintenant. Je vais en deuxième année et alors ? J'ai tout les droits parce que je suis une Elite, un élève de la Spéciale A. Moegi, réputé par son apparence et tout ce qui s'en suit. Ca vous dérange ? Est-ce ça vous dérange que je réussisse ? Non parce que sinon prévenait moi, je trouverais peut-être un moyen pour que ça vous arrange. Ou pas. Moegi Don Juan à ses heures perdues. Ca c'est ... Différent. Je les écoute avec un sourire qui parait hautain et orgueilleux alors que dans le fond, je tremble comme une feuille. Jouer le rôle de son frère n'a rien de simple je vous l'assure. Jouer le rôle de Suô convient à devenir lui. Heureusement avec l'absence de caractère que j'ai, je m'adapte facilement. Enfin le mot facile semble être un euphémisme. La facilité n'a jamais été présente chez Suô, alors elle est également absente chez moi. La seule facilité qu'on ait c'est d'être intelligent et être beau. Ca aide je l’admets. Mais pour l'instant je ne suis pas d'humeur à me vanter. J'ai des envies de meurtres en ce qui concerne les rumeurs et les regards qu'on me lance. Mais je suis sensé être sociale. Le mot me fait rire. Sociale. Comment une personne qui a passé toute sa vie dans un hôpital peut être sociale ? Enfin, je continue mon chemin sous les regards étranges et intéressés des élèves trainant dans le coin. Je vais pas leur sauter dessus non plus, il faudrait qu'ils s'arrêtent, je ne suis pas en chaleur. Mais bon pour satisfaire tous ces élèves intéressés par la modeste personne de mon frère, j'esquisse un sourire ravageur avant de reprendre mon chemin sous les soupirs de certains, et les ricanements d'autres. Test pour ressembler à Suô, résultat 100 % de réussite. Ca doit être le soleil. On a beau être bientôt début septembre, il y a des limites aux hormones. Non franchement il faudrait demander aux professeurs d'agrandir les jardins et de donner moins d'heures de cours à force, peut-être qu'on s'en sortirait mieux à force. Et peut-être qu'il y aurait moins de personnes dans ce foutu couloir à huit heures et quelques du matin.

Calme, respirer, inspirer. Regarder par la fenêtre et se souvenir d'une autre. Penser qu'on ira mieux et aller mieux, car au pire on sautera bien sur quelqu'un. Ca ne sera hélas pas ce que l'autre aura souhaité non. Pas de baisers passionnés ou de membres qui se mêlent non. Juste deux mains qui se serreront sur le cou de l'autre. De drôles de pensées qui font peu envie je l’admets. J'ai des envies meurtrières et je l’admets sans mal. D'un côté je me demande toujours ce qu'il m'a pris pour me lever si tôt et de me décider à chercher Hyo Jin, car je ne l'ai pas vu ce matin. Je comprends à présent ce sentiment étrange de besoin, ce mal être grandissant qui vous prend aux tripes et vous retourne le cœur. Ce garçon, ce troisième année avait apposé cette marque en mon frère, comme il me l'appose à présent. L'amitié. J'ai presque envie de détester ce genre de sentiments. Joueur, amusant, il me parle comme un à autre, il me parle comme j'ai toujours rêvé qu'on soit avec moi. J'ai besoin de lui. J'ai besoin de son sourire, de sa façon de rire et de me traiter. Il me traite comme un bijou. Un bijou sans grande importance, mais toujours là, derrière son attitude nonchalante trouvant les bons mots pour ne pas me blesser. Non pour ne pas le blesser lui. Je déteste jouer un rôle. Je déteste mon frère de m'abandonner. Je déteste cet endroit et la dépendance que je commence à avoir envers mon apparence, le regard des gens. Je me suis trop pris au rôle, il me faut fuir, loin encore plus loin. Se complaire dans une lâcheté salvatrice en se disant que tous voient Suô et que moi, pauvre Seiran je reste sauf. Le soleil me fait divaguer, je m'évanouirais presque. Sans doute des relents de cette maladie qui habita mon corps pendant si longtemps. Il faut un temps d'adaptation, je n'en n'ai pas. Je dois jouer tout de suite. Finalement si la musique convenait à Suô, le théâtre m'aurait sied tout autant. Les regards sur mon visage pâle continuent d'affluer, de me scruter, tandis que je m'avance toujours dans l'aile où se trouve les classes de troisième année. Non ce n'est pas mon aile et alors ? Je n'ai pas cours ce matin, je peux bien l'attendre Lui. Nouvelle dépendance. Je fais un transfert, je le sais. Suô tenait à moi, je tenais à lui, notre lien des jumeaux était inébranlable sauf par Lui, Suh Hyo Jin. Suô mort, je me rattrape, me raccroche à la seule chose qui peut encore m'aller. Hyo Jin, l'un des rares qui tient encore un moi, même si son affection est un mensonge. Tant pis. L'un des rares avec qui Suô était proche aussi, assez proche pour lui faire confiance sans doute.

Je me suis arrêté dans un couloir désert. Des portes, des portes et toujours des portes. Joie. Et comment je sais dans quel cours il se trouve lui. Section D je crois, il pourrait aussi bien être là qu'avoir décidé de sécher une fois de plus. Je reconnais, j'ai manqué de réflexion sur ce coup là. Foutu dépendance. J'ai l'impression d'être une jeune fille en mode fleur bleue. D'un pathétisme à tout casser. Où est la corde ? Ou le flingue, que je flingue se coté dépendant et ridicule que j'affiche en sa présence. Je déteste me sentir dépendant, sans doute parce que je l'ai toujours été depuis ma naissance, ne connaissant que peu le mot liberté ? Enfin trêve de bavardage, autant s'asseoir dans un coin. Laissant tomber ma veste que je portais à mon bras au sol, je ne tardai pas à la rejoindre, m'installant dessus. Mais qu'est-ce que je pouvais avoir l'air bête dans ce couloir. Et pour casser cette image de pauvre garçon abandonné dans un coin, je fouillais un instant dans la poche de mon pantalon, avant de sortir un Ipod qui diffusa bien vite la musique aussi bien dans mes oreilles que dans le couloir. Sans gène ? Mais il n'y avait personne dans ce foutu couloir. Autant attendre la fin de la première heure et prier pour que Hyo Jin sorte à cette heure-ci, ou je serais bon pour dormir l'heure d'après appuyé contre le mur. Mais heureusement, car je suis chanceux voyez-vous, je ne tardais pas à relever la tête en entendant une voix que je connaissais, oui malgré la musique. Enlevant les écouteurs, je tournais la tête pour regarder le bout du couloir avant de sourire. C'était Shi Won. Un drôle de garçon en soit. Il avait cette manie, un peu comme Hyo Jin de faire attention à moi, mais également de m'embrouiller encore plus. J'avais déjà rencontré ce garçon en temps que Seiran, je m'en souviens à peine. Mais je crois que lui s'en souvient, et ça c'est plus dérangeant. En tout cas il connaissait Suô également, et il me semble qu'il devait bien l'aimer. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais décemment pas rester assis dans ce couloir sans le saluer. Respect des aînés tout ça. Alors autant l'interpeller. Au pire si je le dérange, il me jettera juste un regard et vaquera à ses occupations non ?

    ▬ Shi Won !! Commençais-je alors, finissant de me relever, tout en me tournant dans sa direction. Rester à savoir si il n'était pas trop occupé pour le simple deuxième année que j'étais.



Dernière édition par Moegi Suô le Lun 22 Aoû - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Voodoo Doll

avatar

Annyeong ! my name is
Park Shi Won

Messages : 347
Date d'inscription : 02/07/2011

MessageSujet: Re: Ce que nous Sommes [Shi Won]   Mer 10 Aoû - 18:37

(Bon, en temps normal, j’écris à la troisième personne mais j’ai tendance à m’adapter à mes partenaires de RP alors je vais écrire à la première personne ~ ♥ Alors désolé si parfois mes écrits ne sont pas super ^^’ Et désolé aussi si c'est plus court. J'ai des problèmes dans ma vie privée présentement et ma tête est plus... mal en point ^^')

Aiiiish ! Kuso !!
Respire, Shi Won, respire !!! Ce n’est pas en t’énervant que ça va régler les problèmes. Et tu le sais très bien ! Zen, vieux con, zen.
J’avais beau me répéter ces mots encore et encore, mon humeur restait la même depuis ce matin : Humeur noire. Massacrante… Prêt à égorger. Pourquoi, me demanderiez-vous ? Je ne dirais qu’un seul nom; Park Kwang Sun. Oui, cet enfoiré du Block B avec qui je suis obligé de partager ma chambre. Cet enfoiré qui ne cesse de se prendre pour Dieu. Toujours en train de rabaisser les étudiants d’Haengbok. S’il y a bien une chose qui pouvait toucher mes cordes sensibles, c’est bien ça. Je n’ai jamais supporté que des gens venus d’ailleurs s’amusent à bafouiller l’honneur de nos académiciens. Surtout lorsque ça vient d’un délinquant incapable de quoi que ce soit sauf foutre le bordel. Comme Kwang Sun ! Tout ce que j’avais envie de de faire avec lui, c’était de lui cracher à la figure l’honneur d’Haengbok qu’il savait si bien gâcher, mais… Pourquoi s’abaisser à son niveau de gamin en répondant à ses provocations ? Hmmm… Il me semble que je suis plus mature et que j’aie plus de classe que ça…

Mon cours de philo que j’eus à la première période ne fut rien d’autre que chiant. Je n’ai jamais vraiment compris le but de ce cours et mon avis à ce rapport était pire que d’habitude, aujourd’hui. Écouter un homme fabuler en avant d’une classe plus ou moins attentive, qui veut dire qui n’écoutait à peine… c’est d’un ennuie incroyable. Au fond, ce gars m’étonne parce que toutes ses réflexions… J’ai déjà vu des gars les faire alors qu’ils étaient sur le mush… Au fond, depuis ce matin… j’ai juste l’impression de recevoir ‘mauvaise passe’ après ‘mauvaise passe’. Primo; Kwang Sun qui crache sur l’honneur d’Haengbok. Deuxio, un cours de philo où le prof a des constatations d’un gars gelé ou speedé et là, bah, les auditions pour le concours de danse annuel des lycées de Séoul approchait et très peu de gens dans le club de danse semblaient être prêt pour ça. J’en étais découragé. Que pouvait-il se passer de plus dans ma journée pour la considérer comme un enfer ? Il se produisait une autre merde et je crie au suicide !

À la deuxième période, j’allais avoir la chance – on peut dire ça comme ça… Chance dans ma malchance… - d’avoir un peu de temps libre pour m’occuper du club de danse. Bien sûr, ça me mettrait encore plus en rogne, mais je n’avais pas vraiment le choix de les déniaiser pour que nos danseurs du club puissent bien représenter notre école et qu’il n’y ait pas que moi et quelques personnes pour éblouir les juges. La plupart du temps, les gens croient que je me foutais du club grave et qu’en fait, je ne faisais qu’essayer de me couvrir de gloire aux concours de danse, ne pensant qu’à moi mais… tous ces gens étaient dans le tort, comme d’habitude. Je n’étais pas aussi égocentrique que ce qu’on peut le penser. La danse, c’est ma vie. Et j’ai toujours voulu aider les gens qui avaient cette passion en eux à se perfectionner, comme c’est quelque chose d’important pour moi. Sinon, je ne serais pas devenu le professeur au club de danse. Parfois, j’aimerais que les gens puissant voir qui je suis vraiment. Puissent voir que je ne suis pas si mauvais que ça. Ça fait trois ans que je suis à Haengbok et ça fait trois ans que j’ai cette réputation d’égoiste égocentrique hypocrite. Pourtant, ceux qui me connaissent bien… est-ce suis-je suis égocentrique ? Hypocrite ? Égoiste ? Je n’ai jamais réalisé que je l’étais.

La cloche signalant la fin de la première période se fit entendre. Je fus le premier à me remettre sur pieds afin de quitter cette pièce ennuyante. En sortant de la classe, je croisai Hyuk Nam du club de danse, justement. Dans sa panique de ne pas être prêt pour les auditions du concours qui arrivaient dans deux semaines, il voulait qu’on revoie son popping le plus tôt possible. Ne pouvant le laisser dans cette situation, je poussai un soupir et me résignai à le suivre tout de suite jusqu’au studio. En chemin, je lui donnai des trucs jusqu’à ce que j’entende mon nom.

▬ Shin Won !!’ Je me stoppai donc net, cherchant du regard qui m’avait interpellé ainsi. D’ailleurs, cette voix me disait quelque chose… Sur le coup, je ne pus mettre un nom à cette voix mais, lorsque je vis une certaine connaissance se lever face à moi, je me souvins de ce cher japonais que j’avais croisé lors de mon année d’étude de japonais en terres nipponnes. En le voyant, je le saluai de la main avant de dire à Hyuk Nam que j’allais le rejoindre à la deuxième période au club, finalement, et lui faussai compagnie afin de m’avancer vers Suô. M’enfin… Suô… peu de gens savaient que ce jeune homme n’était pas réellement ce Moegi Suô mais plutôt son frère, Seiran. Je sais très bien que Seiran ne se souvient pas énormément de m’avoir vu au Japon. Ça semble plutôt vague dans sa mémoire et il ne semble pas croire que je l’ai reconnu. Peut-être qu’il a des doutes mais je sais qu’il n’est pas totalement sûr de tout ce que je sais. N’empêche qu’il n’apprécie pas beaucoup les gens autour de lui, à ce qu’il m’a dit, moi, je l’apprécie bien. C’est une personne douce, avec moi, que j’aime bien prendre soin. Je sais qu’il est un peu comme moi; rempli de réputations qui ne sont pas tout à fait véridiques. Mais lui, c’est surtout à cause de ce qu’était Suô.

    Shi Won ▬ Hey, Suô. Ogenki desu ka ?


Je m’approchai de lui, un sourire aux lèvres. Un sourire sincère, différent de mon sourire taquin. En fait, j’avais connu Suô aussi avant qu’il ne disparaisse. Un garçon sympa, lui aussi. Du moins, avec moi. En fait, autant un frère que l’autre sont des mecs à fréquenter. Juste, que l’un n’est pas comme l’autre.

    Shi Won ▬ Je ne m’attendais pas à te trouver ici. Disons que tu ne viens pas souvent dans ce coin. Quel bon vent t’amène ?

_________________
           
No... There is no off's buttons on this defective toy...


Invité You didn't want to open it
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Special A
Special A
avatar

Annyeong ! my name is
Moegi Suô

Messages : 77
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Ce que nous Sommes [Shi Won]   Mar 23 Aoû - 14:35

[HS : Je suis désolée, ce n'est absolument pas une réponse de niveau correct, mais je ferais mieux la prochaine fois, je voulais juste ne pas te faire attendre, et puis bon, c'est plutôt marrant à lire, donc tu me pardonneras ne =)]

A nouveau j'aurais limite pu me donner plusieurs claques pour le sentiment de contentement qui m'habita quand Shi Won m'adressa un signe de la main, avant de laisser partir sa compagnie. Avais-je un problème au niveau "sentiments" ou alors étais-je simplement si peu habitué aux gens ? La deuxième solution me paraissait la plus convenable. Je sais que j'étais détraqué, mais pas non plus au point d'être handicapé des sentiments non plus, non c'était juste un manque d'habitude. Il fallait vraiment que je m'adapte à ça. Les gens aiment Suô naturellement, il est sociable, sympathique, original, attirant, alors pourquoi ils ne viendraient pas lui parler et trainer avec lui ? Je n'étais pas Seiran, mais Suô. Oui de quoi me rendre chèvre, mais c'était sans doute déjà le cas. Je devais agir avec sa réputation et m'y faire. Suô était né pour être entouré. Suô était né pour briller, et tout en lui était travaillé pour une démarcation, une originalité et une attirance hors du commun. D'ailleurs, quand j'y repense même son nom lui allait à merveille. Suô, le nom d'une rose rouge magnifique, présente, imposante, et surtout qui trône sur les autres fleurs. Différent de Seiran, la discrète orchidée bleue, qui survit difficilement face à la force de la rose. Difficile pour une orchidée de se transformer en rose. Mais bon, on n'était pas dans un conte de fée, et je n'étais pas une fleur, juste que nos parents avaient bien choisis nos noms quand on y repensait, voila tout. Souriant, presque naturellement, un peu trop d'ailleurs, parce que Shi Won était venu vers moi pour discuter, je rangeais l'Ipod dans la poche de ma veste, avant de la tenir pliée sur mon bras. Non ce n'était vraiment pas humain cette température à même pas neuf heures du matin. La clim, il ne connaissait pas ? Bon j'admets, je ne m'y connais pas trop en budget, mais si ils sont capables d'envoyer tous les élèves à Miami, ils peuvent bien acheter un climatiseur pour l'école non ? Après autant ne pas s'étonner si le port de l'uniforme n'était pas respecté non mais oh.

« Hey, Suô. Ogenki desu ka ? » Encore une fois, j'eus un nouveau sourire. Je devais limite avoir l'air idiot, à force de sourire comme un "teubé" comme aurait dit Suô, mais je n'y pouvais rien, entendre ma langue maternelle me rendait toujours fou de joie. Et puis bon, j'avais rencontré Shi Won au Japon, il faudrait d'ailleurs que je me rappelle les détails, parce que ce n'est pas une impression de déjà vue qui va m'aider, et si mon Sunbae était resté au Japon, il avait dû apprendre la langue, donc c'était naturel qu'il me parle en japonais, vu que tout en moi criait mon appartenance à la culture nippone. Enfin, tout ça pour dire, que j'étais heureux de pouvoir reparler le Japonais. Parler Coréen n'avait rien de dérangeant, c'est juste que j'avais encore du mal. C'était naturel, mais j'hésitais toujours entre la forme polie ou non, si je devais utiliser des suffixes comme au Japon. D'ailleurs, n'aurais-je pas dû utiliser Sunbae, ou encore à la limite Hyung ? Arg, j'allais vraiment devenir chèvre à force de me focaliser sur des détails, et puis il attendait sans doute une réponse le senpai. Non Sunbae. En Corée utilise le coréen Suô.

    ▬ Genki !! Honto honto !! Anata mo ?

D'accord, je rectifie, je n'étais pas à la limite du ridicule, non là, je frisais le côté autiste. Ou alors j'en étais un mais bon. J'étais ridicule, ça c'était sûr, mais en tant que Suô, je ne devais pas rougir sur le fait de m'afficher, ou encore sur le fait de ressembler à une pile électrique. C'était naturel, naturel. Je ne sais pas encore en quoi, mais naturel. Auto conviction. Heureusement que les gens faisaient plus confiance à l'apparence et qu'ils y en avaient encore qui pouvait penser que j'avais subi un choc, ou encore que mon caractère avait été altéré, parce que parfois, je ne ressemblais pas du tout à Suô. Suô était bien plus mature que moi, même derrière cette apparence parfois arrogante et nonchalante qu'il affichait. Moi par contre, j'avais toujours cette envie de vouloir vivre comme un gosse, et même si Suô parfois agissait comme tel, ça n'était pas encore la même chose. Enfin, là je m'embrouillais plus qu'autre chose mais bon. « Je ne m’attendais pas à te trouver ici. Disons que tu ne viens pas souvent dans ce coin. Quel bon vent t’amène ? » Bon vent, quel vent ? Ah !! J'aurais presque pu en oublier Hyo Jin, dans mes interrogations, et mes prises de tête internes. Non vraiment je devrais aller me faire soigner à force, pour folie avancée. Vraiment il y en avait qui se parlait dans leur tête mais qui en plus se répondait ? Non je ne pense pas.

    ▬ Ah, repris-je alors en Coréen, suivant le mouvement de Shi Won. Je cherchais Hyo Jin, vu que je n'avais pas cours et qu'il a mon portefeuille. C'est ton camarade de dortoir non ?

Je venais juste de penser que Hyo Jin avait mon portefeuille. Cela me donnait une nouvelle raison de rester ici, autre que "je suis en manque d'affection et j'ai besoin de voir l'un des rares amis de Suô qui me chouchoute et m'entraine surtout dans les pires bêtises." Quand j'y repense, Shi Won était aussi de ce genre là. Ce genre de personne à protéger ses amis et à s'en occuper, à se soucier de leur bien-être. Sans doute était-ce normal pour des amis de se préoccuper des autres, mais vu ma confiance envers les gens, ça serait plutôt compliqué pour moi. Et pour être honnête, j'avais vraiment du mal à comprendre ce genre de personne, même si j'appréciais l'attention bien sûr.

    ▬ Rien à voir mais ... repris-je hésitant. Je dois utiliser un suffixe derrière ton prénom ou ... Comme Sunbae ou Hyung ou ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Annyeong ! my name is
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ce que nous Sommes [Shi Won]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce que nous Sommes [Shi Won]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nous sommes des papillons
» Nous nous sommes observés ...
» Qui nous sommes?
» Nous sommes des survivants, des rescapés !
» [Peretti, Camille (de)] Nous sommes cruels
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAIRY TALE VS NIGHTMARE :: HAENGBOK ACADEMY :: 1er étage; les lieux studieux :: salles de cours-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit